En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Souvenirs d'enfance et de jeunesse

Nantes, la ville natale, a nourri l'imaginaire de l'écrivain.

 

Aux sources du rêve

Nantes, la Loire et ses îles, le port et les bateaux, l'agitation du quai de la Fosse, l'appel vers l'ailleurs, le jardin des Plantes et la richesse exotique du patrimoine végétal nantais. Tous ces éléments ont durablement marqué Jules Verne. Nantes a été la source du rêve et le creuset de l'inspiration des Voyages extraordinaires.

Extrait des Cahiers du musée Jules-Verne, n°10, Nantes, 1990.

[.] Je suis né à Nantes, où mon enfance, s'est tout entière écoulée. Fils d'un père à demi-parisien et d'une mère tout à fait bretonne, j'ai vécu dans le mouvement maritime d'une grande ville de commerce, point de départ et d'arrivée de nombreux voyages au long cours. Je revois cette Loire, dont une lieue de ponts relie les bras multiples, ses quais encombrés de cargaisons, sous l'ombrage de grands ormes, et que la double voie du chemin de fer, les lignes du tramway ne sillonnaient pas encore. Des navires sont à quai sur deux ou trois rangs ; d'autres remontent ou descendent le fleuve.

Pas de bateaux à vapeur, à cette époque, ou du moins très peu ; mais de ces voiliers dont les Américains ont si heureusement conservé et perfectionné le type avec leurs clippers et leurs trois-mâts goélettes. En ce temps-là, nous n'avions que les lourds bâtiments à voile de la marine marchande. Mais que de souvenirs ils me rappellent ! En imagination, je grimpais à leurs haubans, je me hissais à leurs hunes, je me cramponnais à la pomme de leurs mâts ! Mon plus grand désir eût été de franchir la planche tremblotante qui les rattachait au quai pour mettre le pied sur leur pont !

Mais avec ma timidité d'enfant, je n'osais ! Timide ? Oui, je l'étais, et pourtant, j'avais déjà vu faire une révolution, renverser un régime, fonder une royauté nouvelle, et bien que je n'eusse que 2 ans alors, j'entends encore les coups de fusil de 1830 dans les rues de Nantes où, comme à Paris, la population se battit contre les troupes royales. [.]

Sur les pas de Jules Verne
<div class="wbH3">
	Sur les pas de Jules Verne</div>

« Il y a cette circonstance que je suis né à Nantes, où mon enfance s’est tout entière écoulée (…) »
Jules Verne dans "Souvenirs d'enfance et de jeunesse"

Nantes, les îles et la Loire, premier miroir de ses rêves, sont le creuset de l’œuvre de Jules Verne.

Là est le secret d’un homme et d’un écrivain qui parle à l’imagination, au cœur et à l’intelligence. Partez sur ses pas, laissez-vous guider par ses souvenirs et par ceux que nous a transmis la tradition familiale, découvrez les lieux qu’il a fréquentés et qui l’ont inspiré.

Télécharger le dépliant Laissez-vous conter Nantes (lancer le téléchargement du fichier)

Souvenirs d'enfance

Romancier parmi les plus imaginatifs et les plus populaires, Jules Verne est l'un des écrivains français les plus universellement connus. Son œuvre foisonnante est également l'une des plus traduites dans le monde. Esprit extraordinairement curieux, grand lecteur nourri de culture encyclopédique, il a su dire les rêves de son époque et ouvrir à de nouvelles visions du monde en conjuguant la rigueur d'une documentation scientifique impressionnante et l'imaginaire poétique. Le seul nom de Jules Verne évoque des images fantastiques et par ses Voyages extraordinaires, il est devenu un mythe universel.

Interrogé sur les origines de sa vocation littéraire, Jules Verne répondit : "il y a cette circonstance que je suis né à Nantes, où mon enfance s'est tout entière écoulée (.) dans le mouvement maritime d'une grande ville de commerce, point de départ et d'arrivée de nombreux voyages au long cours".

Sur les quais, où les navires de commerce déchargeaient ou embarquaient leur fret, les mémoires conservaient encore les souvenirs du départ de Bougainville appareillant pour son voyage autour du monde, ou du naufrage de la Méduse construite sur un chantier de la Basse-Loire. Les baleiniers rapportaient de leurs campagnes les merveilleuses légendes qu'on retrouvera dans Vingt mille lieues sous les mers et dans Les Histoires de Jean-Marie Cabidoulin. Au jardin des plantes le jeune Jules pouvait rêver sous les frondaisons exotiques rapportées par les navigateurs nantais : cyprès géants des Everglades qu'on retrouvera dans Nord contre Sud, déodars de l'Himalaya sous le couvert desquels hivernera La Maison à vapeur. "L'oil à l'oculaire d'un petit télescope [il observe] le virement des navires, larguant leurs focs et bordant leurs brigantines, changer derrière puis changer devant". La Loire en ce temps-là est la principale voie de communication nantaise. Lors de son premier voyage à Paris en 1847, Jules Verne emprunte le pyroscaphe jusqu'à Tours, terminus du chemin de fer qui n'atteint Nantes qu'en 1851. A ce moyen de locomotion, il devait déjà ses premières émotions : celles qu'il ressent à douze ans lorsqu'il descend le fleuve jusqu'à Saint-Nazaire pour voir la mer qu'il ne connaissait pas.

Nantes et la Loire, pour Jules Verne, ce sont aussi ses premières "îles mystérieuses" : l'île Feydeau, où il naît le 8 février 1828, immense Jangada de pierre, véritable Ville flottante au cœur de la ville ; les îlots en face de la maison de campagne de la famille Verne à Chantenay, où le jeune Jules vit ses premières robinsonnades ; l'île d'Indret dont l'inquiétante machinerie semble enfouie sous les eaux.

Autant de modèles pour L'Ile mystérieuse, Deux ans de vacances, L'Ile à hélice.

"Cette usine d'Indret, nos excursions sur la Loire et les vers que je griffonnais constituaient les trois principaux plaisirs et occupations de ma jeunesse" : quel creuset pour les rêves du futur écrivain que cette ville aventureuse, "point de départ" de toutes les navigations imaginables !

Aussi qu'il la quitte pour Paris en 1848 avec des sentiments mêlés de déception amoureuse et d'ambition littéraire, y achète et en fasse le port d'attache du Saint-Michel III, son dernier et plus beau bateau, sa ville natale ne sera jamais absente de la vie et de l'inspiration de Jules Verne. Inscrit dès 1910 dans la pierre du monument érigé au Jardin des plantes, son souvenir s'y est d'ailleurs toujours perpétré et participe de la construction de la mémoire nantaise : "Ce que nous devons aujourd'hui souligner, c'est la part que Nantes peut revendiquer dans la formation de son génie (.) Ces jeunes années, celles où l'imagination est le plus sensible à l'appel des choses extérieures se déroulent autour de ce port où les quais se chargeaient des produits des terres lointaines" - Paul Bellamy, maire de Nantes, à l'occasion du centenaire de la naissance de Jules Verne.